130 -ème édition de Popenguine 2018 : Hommage au Frère Aloyse DIOKH

130 -ème édition de Popenguine 2018 : Hommage au Frère Aloyse DIOKH

‘’ Frère Aloyse était l’homme à tout faire du Pèlerinage National Marial de Poponguine ‘’

S’il y a quelqu’un qui a manqué à la 130 ème édition du pèlerinage Marial de Poponguine c’est bien le Frère Aloyse DIOKH. Vaillante âme, actif et dévoué à la tâche, on le voyait sur tous les fronts dans l’organisation de l’évènement. Tout passait par lui et revenait à lui. Il était, en somme, la pièce maitresse de l’organisation du pèlerinage depuis des années. Aujourd’hui, Frère Aloyse n’est plus. Il a rejoint son Seigneur à l’âge de 69 ans, laissant le CNPP orphelin.

Tout le monde connait Frère Aloyse ou du moins ses œuvres.

‘’ Si vous rencontrez un quelconque problème peu importe le domaine, faites appel au frère Aloyse Diokh. Il sait tout et il a beaucoup œuvré pour l’Eglise du Sénégal ’’ s’exclame nostalgique son frère François Fata Diokh.

S’il faut parler de lui, les frères dans le sacerdoce restent sans mots.

‘’ Frère Aloyse, nous ne pouvons pas vous parler de lui au risque d’oublier des choses encore plus importantes à son sujet’’ frère Marie Jean de Cumont de la communauté Saint Jean. Il ajoute ‘’ il connaissait les détails de toute l’organisation du pèlerinage et de bout en bout’’

Sans prétention aucune, ces témoignages peuvent aider à savoir qui était l’homme.

Frère Aloyse Diokh se chargeait de toutes les installations du site du pèlerinage. Il était sur tous les fronts. De la logistique à la technique en passant par l’installation du village des marcheurs rien ne lui échappait. Il était au début et à la fin de toute l’organisation du pèlerinage marial et autres évènements de l’Eglise.

Aujourd’hui, Frère Aloyse DIOKH n’est plus. Il est parti sur la pointe des pieds rejoindre celui qu’il a aimé toute sa vie durant, son Seigneur Jésus Christ, mais il reste l’absent le plus présent à cette première édition du pèlerinage sans lui.

Les organisateurs du pèlerinage s’inclinent devant sa mémoire et se souviennent ‘’ Il était l’homme à tout faire. Il gérait la logistique du pèlerinage depuis plusieurs décennies. Si un problème survient, il vous dit toute de suite l’origine ‘’ tente d’expliquer Joseph Bernard Coly de la commission communication du comité national. Pour montrer combien il était important dans l’organisation de l’évènement.

Ce n’est pas seulement le Comité National d’organisation du Pèlerinage de Poponguine qui le pleure sa famille aussi comme en témoigne son frère François Fata DIOKH rencontré au hasard au pèlerinage avec sa fille une des filleules de frère Aloyse ‘’ Ce n’est que grâce et honneur de voir la communauté catholique reconnaissante. Aloyse n’avait pas de frontière à son engagement pour l’Eglise. Il s’est donné corps et âme au nom de sa foi‘’.

Puisse Dieu se souvenir de ses bonnes œuvres.

Essouly DIEDHIOU

Related posts